Colloque Maurice Leenhardt, contextes et héritages

Université de Nouvelle-Calédonie, Nouméa, 27-28 septembre 2019

Ce colloque est organisé par l’équipe SHS émergente TROCA (TRajectoires d’OCéAnie), dont
l’établissement porteur est l’Université de Nouvelle Calédonie à Nouméa. Il se propose de saisir
Maurice LEENHARDT à travers un réseau de relations personnelles et/ou institutionnelles, afin de
dégager la complexité et les contradictions du missionnaire-ethnologue, ainsi que l’influence
ambivalente de son oeuvre littéraire et scientifique jusqu’à aujourd’hui. Ceci concerne les relations de
LEENHARDT avec des personnalités particulières (le rôle crucial de son épouse Jeanne dans la
transcription des courriers de Maurice LEENHARDT pourra être évoqué, comme celui des élèves de
LEENHARDT, dont les écrits ont abondamment nourri ses publications), mais également ses relations
avec les sphères sociale, politique, intellectuelle ou religieuse de l’époque.

Les influences théoriques, le parcours personnel, les contacts, éclairent en particulier certains aspects idéologiques de la pratique missionnaire de Maurice LEENHARDT. Le contexte colonial et historique dans lequel s’inscrivent ses séjours en Nouvelle Calédonie explique pareillement l’héritage ambivalent autour d’une personnalité qui suscite encore aujourd’hui un mélange de respect (pour le missionnaire et l’intellectuel) et de méfiance (pour l’idéologue partisan). On s’interrogera sur la manière dont le maillage entre le paternalisme missionnaire et l’humanisme colonial, incarnés conjointement par LEENHARDT, a pu constituer une forme d’idéologie alternative qui permettait aux populations mélanésiennes de Nouvelle Calédonie de se reconstruire à travers un modèle identitaire recevable.

A travers cette manifestation l’équipe ambitionne de revisiter des marqueurs d’un passé récent susceptible d’éclairer les enjeux actuels sur les questions de reconnaissance et d’identité. Il s’agit tout autant de contribuer à fournir un outil critique à la société civile calédonienne que de documenter la connaissance académique sur une personnalité historique, son environnement, et son apport.

Le colloque se tiendra sur 3 demi-journées articulées sur deux thématiques : 1/ Leenhardt et le contexte colonial et historique, 2/ une idéologie alternative ? Critique et héritages. Il rassemblera un maximum de 15 communications subdivisées en 3 conférences plénières et 12 interventions de 30mns. Cette manifestation qui s’inscrit dans le champ des études en SHS n’exclut pas les apports des regards critiques et croisés d’autres disciplines.

Les communications n’excéderont pas 30 minutes, merci d’envoyer vos propositions avec un abstract de 200 mots accompagné d’un CV simplifié d’une page avant le 20 juin 2019 à :

yann.bevant@unc.nc louis.Iagarde@unc.nc  patrice.godin@unc.nc c.graille@atenau.com


Nouveau réseau missiologique MiMoRA

LOUVAIN, 5-13 septembre 2019

En 2018, des chercheurs de plusieurs facultés ont décidé de créer une académie de recherche sur la mission et la modernité (Mission and Modernity Research Academy – MiMoRA). L’objectif est de rassembler les compétences, de fournir un forum de discussion universitaire et de créer de nouveaux réseaux pour les jeunes chercheurs du monde entier. MiMoRA#2 se tiendra à KADOC-KU Leuven du 5 au 13 septembre 2019. Le thème général de la deuxième édition est ‘Heritage, Legacy and Memory’. Les jeunes chercheurs intéressés – doctorants et jeunes post-doctorants – sont invités à participer et à soumettre une proposition. La date limite d’envoi de la proposition est le 29 mars 2019.

Plus de renseignement sur le site du KADOC

Appel à Communication : “Expositions et musées missionnaires

À la croisée de l’histoire de l’art, de l’anthropologie, de l’histoire des religions et de l’histoire du fait colonial, le colloque ‘EXPOSITIONS ET MUSEES MISSIONNAIRES (XIXe -XXIe SIECLE) CAPTURER, DEPOUILLER, PARTAGER L’OBJET AFRICAIN CONSTRUCTION, REPRESENTATION ET CIRCULATION DES SAVOIRS’ qui se tiendra à Lyon de 27 à 29 novembre 2019, souhaite interroger les usages et les rapports aux objets africains sous l’angle des processus de transformation et de reclassement à partir des expositions et des musées missionnaires qui voient le jour dès la fin du XIXe siècle.

Appel à Communication – L’Afrique des Rites

Appel à propositions de communication
Colloque 629 – « L’Afrique des rites »
87e Congrès de l’ACFAS – UQO,

OUTAOUAIS, Canada, 29 et 30 mai 2019
Argumentaire
On ne pense pas à l’Afrique sans imaginer ses rites, symboles, danses, marquages corporels,
sacrifices, récits, rythmes, musiques et chants. Cette altérité exotique est le lieu de production
d’un imaginaire présent déjà chez les premiers voyageurs au XVIe siècle. Depuis, l’Afrique n’a de
cesse d’être réinventée à partir des rites. On pense aux esclaves africains expatriés en Amérique
du Nord et du Sud qui ont réimaginé la terre de leurs ancêtres au travers de leurs traditions
rituelles ; aux missionnaires européens qui ont pu percevoir dans les rites africains le résultat
d’une religion « naturelle » différente de la « pureté » surnaturelle des traditions chrétiennes. De
leur côté, les anthropologues ont vu dans l’exubérance rituelle africaine une occasion d’entrer en
contact avec les origines perdues du symbolisme et d’étudier des sociétés prémodernes. Par
ailleurs, dans la ligne des mouvements de décolonisation, protestants et catholiques entament
l’« africanisation » de leurs liturgies. Sur le plan politique, le nativisme culturel ou la
proclamation de l’authenticité des us, coutumes et rituels locaux d’un pays a souvent servi de
terrain pour légitimer l’autorité et le pouvoir locaux. De nos jours, l’attrait des primitivismes
pousse bon nombre de touristes mystiques vers l’Afrique en quête d’expériences rituelles. De
même, les diasporas africaines se font porteuses de processus de globalisation des rites religieux,
relayés notamment par le pentecôtisme, montrant que la déterritorialisation des ensembles
culturels s’opère à travers les individus et non les civilisations.
En interrogeant l’Afrique des rites, ce colloque désire s’intéresser au triple enjeu religieux,
politique et épistémologique, à l’oeuvre dans les conceptions construites à partir des rites tenus
pour originels. Il s’agit de s’intéresser aux phénomènes que l’Afrique des rites peut permettre de
révéler, notamment à travers l’existence de la production d’une altérité exotique, la construction
de discours politiques trouvant leur légitimité dans le rite, la permanence des rites en tant
qu’approche pouvant permettre aux sciences humaines de s’interroger sur leur propre origine,
valeur et portée.
2
Axes thématiques
Les communications envisagées dans une perspective pluridisciplinaire seront organisées selon
les quatre axes thématiques suivants :
1) L’ETHNOGRAPHIE DES MISSIONNAIRES ET LA MISSION DES ANTHROPOLOGUES
– La façon dont les chercheurs dans les domaines de l’ethnographie, l’anthropologie,
l’archéologie et l’histoire, etc., ont réimaginé l’Afrique comme le berceau symbolique de
l’humanité
– Les conceptions rituelles des missionnaires européens depuis le XIXe siècle
– Le travail des anthropologues occidentaux en Afrique
– L’Afrique en tant que terrain d’enquête dans le développement des études rituelles
2) TRADITION ET MODERNITÉ
– La situation des rites africains à l’heure actuelle
– Les tensions entre la tradition et la modernité
– Les questionnements soulevés par les approches post-colonialistes, les perspectives de genre et
les théologies de la libération
3) L’AFRIQUE RÉ-IMAGINÉE DU DEHORS
– Les rites afro-brésiliens ou la réinvention des rites africains en Amérique latine depuis le XVe
– Les rites des africains et ses descendants depuis leur arrivée en Amérique du Nord
4) DÉTERRITORIALISATION ET PENTECÔTISATION
– La pentecôtisation des rites à la suite des diasporas africaines
– Influences et mouvements à l’échelle globale
Consignes
1) Pour être admises à l’évaluation, les propositions seront composées des éléments suivants :
– Titre de la communication
– Résumé de 200 mots
– Mention de l’axe dans lequel la communication s’inscrit
– Nom et affiliation institutionnelle de l’auteur
– Un CV abrégé (2-3 pages)
2) Date limite pour la soumission de propositions : 15 février 2019
3) Les propositions seront envoyées par courriel aux organisateurs du colloque
Ângelo Cardita
Université Laval
angelo.cardita.1@ulaval.ca
Erick Cakpo
Université de Lorraine-France
erick.cakpo@univ-lorraine.fr
Abdoulaye Anne
Université Laval
abdoulaye.anne@fse.ulaval.ca
Informations supplémentaires
Il est rappelé aux conférenciers et aux participants que l’ACFAS applique une politique
d’inscription obligatoire. L’inscription au colloque se fait en ligne sur le site de l’Acfas
(acfas.ca) – date de début de la période d’inscription : 14 janvier 2019.
Le colloque n’est pas financé : les participants devront faire appel à d’autres instances en cas de
besoin de soutien financier.

*

Appel à Communication – CREDIC

40e colloque du Centre de Recherche et d’Échanges sur la Diffusion et l’Inculturation du Christianisme (CREDIC)
Enfance, jeunesse et missions chrétiennes – XIX-XXIe siècles 
Dates : 26 au 30 août 2019
Lieu : Centre Jean Bosco, Lyon

La jeunesse chrétienne, organisée dans la catéchèse ecclésiale (Enfance missionnaire catholique, Écoles du Dimanche protestante, etc.) comme dans des mouvements para-ecclésiaux (scoutisme, patronage, mouvements de dévotion, mouvements d’étudiants, etc.) ou dans des programmes d’engagement volontaire (services civiques, etc.), a constamment été au centre des préoccupations des organismes missionnaires. En Europe, comme en Afrique, en Asie et dans les Amériques, elle a été un acteur et un destinataire des activités des Églises et des organisations missionnaires.

Suite et renseignements complémentaires ici.

*

Appel à Communication – Institut Catholique de Paris

Les doctrines religieuses sont-elles condamnées à s’opposer ?

Colloque des 11 et 12 avril 2019 – ISTR Institut Catholique de Paris